Créer une bibliothèque en carton alvéolaire (épisode 2)

Où comment bricoler carton, rêver carton, manger carton quelques semaines..?

Cher accro de la toile et du cutter, après beaucoup d’heures de travail, de sueur, d’angoisse et de « t’en as encore pour longtemps…??? », L’Atelier de la Libellule à Lunettes à l’immense joie de te présenter sa dernière big création: THE Bibliothèque en carton alvéolaire qui déchire !

 

materiel-necessaire-pour-fabriquer-un-meuble-en-carton

Armes de pointe qu’il va falloir que tu te procures pour cette mission…

Après avoir installé, comme plan de travail, la vieille table du salon de jardin dans le salon qui n’est pas dans le jardin (tu me suis ??), et m’être armée de tous le matériel nécessaire pour la création de ladite bibliothèque, j’ai pu me lancer dans cette aventure passionnante qu’est « le creusage de cervelle pour être sûre qu’une fois monté… ça le reste ».

Je te propose un rapide tour du matériel nécessaire à l’élaboration de tout projet utilisant du carton, avec quelques liens qui t’aideront à te fournir:

Tu remarqueras que dans cette liste, il y a un grand nombre d’instruments de mesure. Et ce n’est pas un hasard. Contrairement au carton ondulé, le carton alvéolaire demande une grande précision lors des coupes car difficilement ponçable pour rattraper les éventuelles imperfections. Il est impératif de contrôler l’équerrage très régulièrement, et de pouvoir marquer ses repères de coupe au millimètre. On écarte donc tout félin en mode « ronronron j’veux un câlin », nain et gnome en mode « m’man m’man m’man j’veux un câlin-bisou-dessin animé-bisous-câlin » et autre bestiole de moins d’un mètre de la zone de travail ! CON-CEN-TRA-TION est le maître mot (et on autorise Doudou à rester dans les parages  si, et seulement si, le débit de paroles est considérablement réduit… Perdu d’avance ???).

Pour ce qui est du carton, La Libellule a fait jouer son réseau et remercie mille fois les cartonnistes ayant participé à une commande groupée auprès d’un industriel. Notamment Marie-Hélène, de 123 Cartons, pour ses conseils précieux et ses « café-ateliers » que La Libellule à Lunettes affectionne particulièrement. Il est de ces échanges qui te provoquent une ébullition de l’imagination… Le kiffe de la créativité quoi !

Maintenant que tu as tout le package du serial cartonniste, l’heure est venue de dessiner… Respire ! Pas besoin de s’appeler Léonard pour faire le schéma de ce qui te trotte dans la tête. L’idée est plus de poser les grandes lignes et d’annoter les principales mesures que de réaliser un plan détaillé en 3D ! Une fois ton chef d’oeuvre sur papier, reste plus qu’à te lancer.

A L’Atelier de La Libellule à Lunettes, on a vu les choses en grand ! Un stock de planches d’1m50 sur 1m20 pour créer une grande dame de 2m30 de haut, d’1m80 de large et de 35cm de profondeur. Un parfait sur-mesure pour habiller mon entrée (et vider, je te le rappelle, la chambre de Numérobis). Pour la composition, un ensemble de modules viendront se superposer, telle une partie de Tétris endiablée (tu tululu tululu tululu tululu tululu tu tu tu tuuuuuu… ça y est, t’as bien la musique en tête là..???).

Et voici la démo en photo de comment cé-t-on qu’on fait un module dis dis hein dis ???

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je te la présente aujourd’hui dans sa tenue d’Eve, nue de toute finition. Pour la phase déco, il faudra attendre quelques mois encore, priorisation des projets et vie-joyeusement-chamboulée Acte 2 avec Numérobis fraîchement débarquée !